Les ruches urbaines sympas mais inutiles ?

ruches urbaines sur les toits de Paris

. Les ruches urbaines un outil de greenwashing ?

Aimer l’apiculture et aimer le miel sont des choses louables et compréhensibles. Les villes sont fières depuis quelques années maintenant de faire fleurir des ruches urbaines sur les toits de leurs bâtiments. Paris en est un exemple parmi tant d’autres, notamment avec son opéra Garnier qui est devenu un lieu de création de ce précieux nectar.

Toutes ces installations sont présentes dans le but de contribuer a la survie des ces précieux êtres, indispensables à notre propre existence. Mais ne seraient-elles pas juste quelque chose d’accessoire dans cette bataille ? Un outil de greenwashing ou de bonne conscience qui ne serait finalement là que pour s’auto-congratuler et se targuer d’être une ville/entreprise verte ?

Vous êtes parisiens ? Vous voulez savoir si le bâtiment à côté de chez vous abrite des abeilles ? On peut voir où se situent les ruches de Paris et ce qui est fait avec leur miel.

. La ville : une mauvaise nourricière

Non, il faut le dire, les ruches urbaines ne sauveront pas notre biodiversité car le coeur du problème réside dans l’utilisation des pesticides. Pesticides aussi utilisés par les particuliers et parfois même de façon plus importante que les agriculteurs. Les villes ne sont donc pas épargnées par le problème.

De plus, les ressources disponibles en ville sont insuffisantes pour le butinage des abeilles. En effet si les ruchers sont trop denses, les fleurs se trouveront toutes butinées par ces abeilles domestiques. Ce qui ne laisse rien pour les pollinisateurs sauvages. Il semble donc ici important de maîtriser la présence des ruches domestiques.

. Les ruches urbaines, un outil à jeter ?

Plusieurs points négatifs viennent d’être pointés. Si ces ruches n’aident malheureusement pas en réalité les abeilles à survivre à ces temps difficiles, peut-être aident elles à éduquer la population. L’éduquer sur la survie aujourd’hui difficile de certains insectes et sur la nécessité de les aider. Dans un milieu scolaire avec présentation du fonctionnement, leur présence serait peut-être justifiée !

On peut quand même se dire qu’un autre outil de sensibilisation est possible…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *